Partager :

Le Professeur

Le taxi-drone

Publié le 23/12/2020

Le Professeur

On finit son petit déjeuner, le taxi-drone nous attend pour aller aux Jeux olympiques.

Image
Le taxi-drone
Body

Quoi vous ne savez pas ce qu'est un taxi-drone ? Venez, je vous emmène dans le futur ! Dans pas trop longtemps, 2024 ça vous va ? Vous connaissez ce petit jouet reçu à Noël, qui sert à prendre des photos rigolotes du crâne de papy et que le chat a attrapé et déchiqueté ? Il a beaucoup grandi, ce quadricoptère – c'est son vrai nom, avec ses 4 hélices carénées et sa propulsion électrique, mais pas facile à dire et à retenir…

À l'origine, le drone désignait un avion militaire sans pilote, mais ça, c'était avant. Avant, pour se déplacer dans les airs, il n'y avait guère que l'hélicoptère. Un engin bruyant, très compliqué à piloter, consommant une citerne de kérosène à chaque voyage et ayant des accidents trop fréquents. Trop coûteux à entretenir, il ne sert désormais qu'aux secours et en cas d'incendie de forêt, pour transporter de lourdes charges en montagnes ou de grandes personnalités à Manhattan.

 

Le taxi-drone

Le taxi-drone, c'est un peu un hélicoptère en plus léger, autonome, facile à manipuler, économe et sans pilote. On l'appelle sur son application, il se pose dans le jardin, le vol est programmé et payé. Il s'envole à quelques mètres au-dessus du sol et vous conduit 15 minutes plus tard au lieu du rendez-vous. C'est encore un peu onéreux, mais si pratique pour les urgences, les grandes occasions ou les retardataires. Il ne fait pas que transporter des V.I.P., il peut aussi apporter en urgence des médicaments, déposer un accidenté à l'hôpital, repeindre la façade d'un immeuble avec un bras motorisé, ou changer un néon au sommet d'un gratte-ciel.

Dans sa version mini, il suit déjà des courses cyclistes, réalise les reportages télé, célèbre le passage de la nouvelle année dans un spectacle grandiose, gagne des compétitions. Le drone représente la modernité du xxie siècle dont nous avions tous rêvé. Gare aux bouchons, le ciel de nos métropoles risque d'être rapidement encombré. C'est bon ? La tartine est avalée ? On peut aller au Champs-de-Mars voir du beach-volley ? Le taxi-drone est arrivé...


Rendez-vous le mois prochain pour découvrir sur notre site les interventions éclairées du Professeur !

Le Professeur

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous aimez cet article ! Merci !

00:00 --:--