Partager :

Interviews

Peau d'âne, princesse girl power

Publié le 16/06/2020

Vous avez découvert un Tebo flamboyant dans le journal Spirou, à l'occasion de la prépublication du tome 2 de Raowl, "Peau d'âne, la princesse qui pue" ? Spirou.com vous révèle l'envers du décor, avec Tebo !

Image
Peau d'âne, princesse girl power
Body

Peau d'âne, au cœur du deuxième tome de Raowl, est un personnage super attachant. A-t-elle été facile à créer ?

Oui et non. Le personnage a été facile à définir dans ses grandes lignes, un peu moins dans les derniers ajustements. J'ai pas mal bossé sur... la taille de son nez. J'ai également passé du temps sur son bonnet, qui devait être le principal "résumé" graphique de ce personnage. Lorsque j'ai commencé à dessiner Raowl 2, tout s'est bien passé. Mais au bout de quelques pages, j'ai bloqué sur une sorte de bosse que faisait le bonnet de Peau d'âne. Alors j'ai tout retouché, case par case ! Le genre de travail qui te met bien en retard !

Ça t'arrive souvent, ce genre de retouche en cours de route ?

Régulièrement, oui. J'ai aussi eu des soucis avec Raowl, sur "La princesse qui pue". Je pensais le maîtriser, graphiquement parlant, mais non ! Il y avait un truc qui ne fonctionnait pas avec ses yeux. Alors j'ai retouché les 15 premières pages, qui étaient déjà mises en couleur. On va dire que pour le tome 3 je dominerai parfaitement tout mon univers ! Le problème c'est que plus j'ai de temps, plus je l'utilise, y compris sur le scénario. Pour Raowl tome 1 j'avais par exemple retouché des dialogues sur des pages déjà passées en correction orthographique ! Dupuis et la correctrice étaient super contents !

Une autre anecdote de retour en arrière ?

Au cours de la réalisation de Raowl 2, j'ai regardé les pages déjà réalisées afin de les analyser avec un peu de recul. Mauvaise idée ! Car je suis tombé sur une scène dont j'ai trouvé le dessin... tout nul ! Dans ces cas-là, je tente de me raisonner, de ne pas tout effacer et reprendre à zéro. J'ai donc réfléchi, pour en arriver à la conclusion que toutes les BD que j'avais lues dernièrement avaient elles aussi un dessin tout nul. Ce qui impliquait que le souci venait de moi en tant que lecteur, pas de mon travail ! Il faut dire que je lis beaucoup et que je dessine en écoutant des séries. Donc forcément, je commence à connaître pas mal de ficelles, en termes de dessin et de construction d'histoire... Ça devient difficile de me surprendre. Même quand c'est moi-même qui suis l'auteur !

 

{{galerie::raowl2::200}}

Vous avez aimé cet article ?

Vous aimez cet article ! Merci !

00:00 --:--