Partager :

Interviews

Un petit tour dans l'atelier de Mathieu Sapin

Publié le 16/12/2020

Familier des chefs d'État, au cœur des complots internationaux, Mathieu Sapin connaît bien des secrets. Une visite dans l'atelier du dessinateur du Ministère secret s'imposait.

Image
Un petit tour dans l'atelier de Mathieu Sapin
Body

Mathieu, on s'attendait à te retrouver dans un bunker hautement sécurisé !
Pas du tout, je suis même en étage, avec un balcon sur le canal Saint-Martin à Paris. C'est un atelier que je partage avec Christophe Blain. On a chacun une pièce. On se rend visite, ça m'arrive d'aller travailler dans sa pièce quand je suis sur un truc qui ne demande pas trop de concentration.  


Deux, c'est peu.
Pendant longtemps, on était avec Joann Sfar et Riad Sattouf, et puis ils sont partis travailler chez eux. On communique toujours, comme dans un atelier virtuel. Mais maintenant, j'apprécie d'avoir une pièce pour moi. J'ai une grande bibliothèque et un bureau en bois où je dessine à l'ancienne, avec du papier et une table lumineuse. C'était le bureau de mon grand-père. J'y faisais mes devoirs quand j'étais petit... C'est mon objet préféré ici. Et j'ai un deuxième bureau avec une tablette. Pour Le Ministère secret, j'ai fait un truc débile. J'ai d'abord tout dessiné sur tablette et ensuite, je l'ai entièrement refait à la plume.  


Pourquoi ?
Je n'aimais pas le trait sur la tablette. Pour des choses plus documentaires, j'apprécie la tablette, mais pour la BD d'aventures, ça m'a dérangé. La tablette m'aura servi de crayonné !

Extrait du Ministère secret, tome 1


Comment vous travaillez avec Joann Sfar ?
Il fait le story-board sous mes yeux ! Je vais chez lui avec mes pages dessinées, il les lit pour se remettre dans l'histoire, il entre dans un état d'écriture, et paf, il dessine une séquence d'une dizaine de pages d'une traite, devant moi ! C'est très impressionnant !


Ça fait que tu découvres l'histoire au fur à mesure.
Joann a une trame générale, mais les séquences sortent d'un coup. Je suis très content de ne pas savoir et d'être surpris. C'est très marrant de faire un truc où je suis le personnage et où je ne sais jamais ce qui va m'arriver !   


Puisque tu as suivi des présidents comme Hollande et Macron, est ce que tu as des armoires avec des trucs secrets que tu n'as pas pu révéler ? 
Tout est dans mes carnets secrets ! Il y a du lourd là-dedans ! Il faudrait que je m'achète un coffre-fort ! J'ai aussi plein de photos, de films... Il y en a même que je n'ai pas eu le temps d'explorer. En fait rien n'est trop sensible... Mais peut-être j'ai été témoin d'une scène que je n'avais pas remarquée et qui deviendra super importante plus tard ! Je me souviens, pendant le début de la campagne de François Hollande, alors que l'affaire DSK n'avait pas éclaté, j'avais noté une conversation de gens qui disaient qu'il avait un problème avec les femmes.  

Extrait du Ministère secret, tome 1


Ils sont très petits tes carnets.
C'est pour les avoir dans ma poche. Il faut que je puisse être très mobile. J'ai aussi un appareil photo espion ! On n'en trouve plus, avec les portables. On fait les photos avec des touches, et pas avec un écran tactile. C'est beaucoup plus discret !


Dans tes carnets, il y a des notes ou des dessins ?
Les deux. Je note tout. Des fois, je note après une rencontre. J'ai développé une mémoire spéciale. Je ne sais pas si tu as entendu parler de ce que faisait Truman Capote. Il pouvait entendre une conversation d'une heure, rentrer chez lui et la retranscrire entièrement de mémoire. Et en effet, si tu concentres tu peux te souvenir de tout ce qui s'est dit.


C'est un super pouvoir !
Tout le monde peut le faire, mais il faut un peu d'entraînement !

Extrait du Ministère secret, tome 1


Tu as un miroir pour te dessiner puisque tu es ton personnage principal ?
Non je n'en éprouve pas le besoin. Mais pour dessiner d'autres personnes comme François Hollande c'est mieux de les voir en vrai plutôt qu'en photo. Je l'ai beaucoup dessiné dans mes carnets...


Dans Le Ministère secret, il y a Nicolas Sarkozy. Lui, tu ne l'as pas rencontré.
Je le fais d'après photo et j'ai plus de mal ! J'aimerais bien savoir ce qu'il pense de la BD.


Il y a des trucs auxquels tu tiens beaucoup dans ton atelier ?
J'ai pas mal d'images du Portugal où j'ai de la famille, mais aussi des images de peinture classique. Ça me fait voyager. J'ai pas mal de jouets comme des Maximonstres. J'étais tellement fan quand j'étais gamin. C'est un peu une chambre d'enfant, ici. J'ai un côté régressif. J'adorerais avoir mes personnages en jouet. Ma dernière acquisition, c'est un van de l'Agence tous risques. Je trouve ça assez compatible avec Le Ministère secret. Je ne suis pas trop geek non plus. J'ai aussi beaucoup de livres, notamment des vieux comics. Je suis fan de Kirby... Il y a beaucoup de Kirby dans Le Ministère secret. Et puis des souvenirs marrants comme l'oreille de Serge Gainsbourg !

Extrait du Ministère secret, tome 1


L'oreille de Gainsbourg ?
J'avais accompagné le tournage du film de Joann Sfar... L'acteur qui jouait Gainsbourg, Éric Elmosnino, portait des prothèses tous les jours. Ils m'en ont donné une ! J'ai aussi gardé un clap de mon film, Le Poulain... Il y a vraiment de tout ! Mais en fait, c'est un atelier monacal. On n'a même pas de cuisine, même pas un canapé ! C'est un lieu où je ne peux rien faire d'autre que travailler ! Et sinon un truc que je me suis acheté il n'y a pas longtemps, c'est un tourne-disque.


Tu écoutes beaucoup de musique ?
Ça me déprimait un peu d'écouter la musique sur ordinateur. C'est super agréable de retrouver ce geste de poser un disque et d'être obligé d'écouter toutes les chansons. J'aime bien en écouter en travaillant. J'ai acheté des vinyles qui correspondent à mes CD d'étudiants, comme Led Zeppelin, Rage Against the Machine, Massive Attack, Faith No More, Thiéfaine. C'est plutôt du rock. J'écoute aussi beaucoup la radio.  


 

Extrait du Ministère secret, tome 1

 

Vous avez aimé cet article ?

Vous aimez cet article ! Merci !

00:00 --:--